DANONESC

Les entreprises qui composent cette nouvelle coalition présentée aux Nations unies par Emmanuel Faber, PDG de Danone, s’engagent à « protéger et restaurer la biodiversité au sein de leurs chaînes d’approvisionnement et de leurs portefeuilles de produits ».

"Face aux impasses alimentaires et agricoles vers lesquelles nous allons, il est urgent de travailler avec la nature et non plus contre elle. C'est l'objectif de la coalition que nous avons lancée aux Nations unies aujourd'hui: restaurer la vie dans les sols agricoles, réintroduire la biodiversité cultivée dans nos champs, et changer radicalement la donne sur la déforestation", a déclaré Emmanuel Faber, cité dans le communiqué. "Notre système agricole mondialisé et hautement spécialisé est ainsi devenu responsable d’une perte de diversité dans les cultures agricoles, d’une perte de variété d’ingrédients dans les régimes alimentaires et d’une dégradation des écosystèmes. Un rapport récent de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) a révélé que 66% de la production agricole mondiale se concentre sur seulement neuf espèces végétales, parmi les 6 000 espèces qui peuvent être cultivées pour l’alimentation" souligne le PDG.

La coalition s'est engagée à élaborer d'ici juin 2020 "un recueil de solutions pertinentes et dont l'impact est mesurable, qui peuvent être adoptées par les membres de OP2B dans leurs chaînes de valeur". Pour Emmanuel Faber, chaque achat étant devenu un acte citoyen : "Les consommateurs savent qu’à travers chacun de leurs achats, ils peuvent « voter » pour des modes de production plus durables pour les aliments et les biens qu’ils consomment, redéfinissant ainsi le contrat social qui les lie à la nature, lequel remet la biodiversité au cœur de l’économie et de la société."